Inscriptions à nos listes email: Nouveautés d'ATTAC 78 Nord Comité local ATTAC 78 Nord Lettre d'ATTAC 78 Nord
Article
Dans la rue le 26 mai
Contre Macron et son monde

Nouveau rendez-vous populaire, pour l’égalité, la justice sociale
et la solidarité

Avec la quasi totalité des syndicats, partis, mouvements et associations qui s’opposent à la destruction des droits sociaux et des services publics ainsi qu’à la politique liberticide du gouvernement.

Cette manifestation aura lieu le samedi 26 mai, à Paris et dans de nombreuses villes de province.

Dans la foulée d’une première manifestation encourageante, « la fête à Macron » le 5 mai, cet appel à un nouveau rendez-vous populaire réunit la quasi totalité des syndicats, partis, mouvements et associations qui s’opposent à la destruction des droits sociaux et des services publics ainsi qu’à la politique liberticide du gouvernement.

Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’entrée de l’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, réorganisation aggravant les inégalités en matière d’accès à la justice, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi répressive contre les migrant.es, priorité donnée au secret des affaires contre le droit à l’information, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, répression des mouvements sociaux et des jeunes des quartiers populaires, utilisation de l’égalité femmes-hommes comme simple outil de communication, sans moyens financiers, alors que les femmes sont les premières concernées par les régressions sociales…
sans oublier une politique militariste au niveau international.

La multiplication des mesures prises avec brutalité sur tous les fronts a un objectif, celui de créer un effet de sidération et espérer ainsi empêcher toute riposte. Le patronat profite de la situation pour multiplier les restructurations et rester sourd aux revendications du monde du travail. En s’en prenant aux personnels à statut, en particulier aux cheminot.es, Emmanuel Macron espère, s’il l’emporte, casser tout esprit de résistance.

25 mai 2018
Documents associés à l'article

PDF 189.4 ko

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP