Inscriptions à nos listes email: Nouveautés d'ATTAC 78 Nord Comité local ATTAC 78 Nord Lettre d'ATTAC 78 Nord
Article
La politique de Macron ne répond ni à la fin du monde, ni aux fins de mois

Sa taxe sur les carburants : une injustice fiscale en plus !

Cette taxe touchera d’abord les plus précaires, qui n’arrivent déjà pas à boucler leur fin de mois : les carburants représentent 8% des revenus des 10% les plus pauvres, seulement 4% pour les 10% les plus riches !

Cette taxe s’ajoute à bien d’autres augmentations de charges pour celles et ceux qui peinent à boucler leurs fins de mois : baisse des aides pour le logement, augmentation de la CSG pour les retraités...

En même temps, le gouvernement a multiplié d’énormes cadeaux fiscaux pour les très riches, certains ont ainsi gagné des dizaines de milliers d’euros par an supplémentaires : suppression de l’ISF, plafonnement des taxes sur les revenus financiers, etc. Comme les gouvernements précédents, il ne fait rien ou presque contre l’évasion fiscale : les multinationales et les très riches extorquent au moins 60 milliards d’euros par an à l’État français.

Depuis 20 ans, les riches sont de plus en plus riches, les autres de plus en plus pauvres, avec de plus en plus de dépenses contraintes (logement, alimentation et cantines scolaires, électricité et gaz...). Et la politique d’Emmanuel Macron empire encore la situation.

Sa taxe sur les carburants : inefficace pour la transition écologique

Pour qu’elle soit efficace, cette taxe devrait pousser à moins conduire. Or c’est impossible puisque le gouvernement :

> ne développe pas de transports en commun efficaces et peu chers : au contraire la réforme de la SNCF va fragiliser les lignes de train secondaires
> poursuit la destruction des services publics et des commerces de proximité... alors que la France est déjà un des pays européens qui a le plus d’étalement urbain.

Pour qu’elle soit efficace, cette taxe devrait financer la transition écologique. Or c’est impossible puisque le gouvernement :

> utilise seulement une toute petite partie de la hausse de la taxe sur les carburants pour la transition écologique
> alloue un budget trop faible à la transition écologique et ne peut donc pas financer convenablement la rénovation des logements qui doit être accessible à tous, le développement des énergies renouvelables et propres, la transition de la production agricole...

Cessez de faire payer les pauvres, faites payer les riches et les grandes entreprises polluantes

> par une taxe carbone efficace et dissuasive sur les industries les plus polluantes, qui aujourd’hui polluent sans rien payer
> par une taxe sur le kérosène (transports aériens) et le fioul lourd (gros navires)
> par un moratoire sur toute nouvelle augmentation de la fiscalité carbone pour les ménages, artisans et petites entreprises, tant qu’il n’y aura pas de réduction forte des inégalités et de développement d’alternatives au tout-voiture et à l’étalement urbain.

Il est tout à fait possible de concilier le social et l’écologie, c’est même le seul moyen de vivre mieux, mais c’est l’inverse que fait Macron !

1er décembre 2018
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP