Inscriptions à nos listes email: Nouveautés d'ATTAC 78 Nord Comité local ATTAC 78 Nord Lettre d'ATTAC 78 Nord
Article
1er anniversaire des petits déjeuners de la préfecture

Nous sommes le lendemain du premier tour de l’élection présidentielle. À n’en pas douter, l’accueil des étrangers en France constitue l’un des enjeux essentiels des scrutins à venir, c’est pourquoi nous nous adressons à vous.

Nous tenons d’abord à effectuer un rappel. Voici ce qui s’est dit lors d’un débat à l’Assemblée Nationale le 30 septembre 2010 lors de la première lecture de la loi Besson :

« Quel pays sommes-nous pour accepter ces files d’étrangers, arrivés souvent en pleine nuit, dans la pluie et le vent, bientôt dans le froid ? » (Etienne Pinte, alors député des Yvelines, ancien maire de Versailles)
Mme Claude Greff (une parlementaire) : « Il ne faut pas exagérer ! »
M. Étienne Pinte : « Excusez-moi, mais je passe tous les matins devant la préfecture des Yvelines pour aller prendre mon train, et depuis des années je vois des dizaines et des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants, qui ont attendu quelquefois toute la nuit, pour essayer d’être reçus. »

Nous regrettons que sept années plus tard, il y ait toujours ces mêmes files d’attente présentes devant la préfecture des Yvelines.

Une démarche généreuse

Révoltés par cette situation, un groupe de citoyens des Yvelines venant d’horizons différents, notamment du Cercle de Silence de Versailles et d’organisations caritatives ou des droits de l’homme, accompagne les étrangers et suit l’évolution de cette file d’attente. Il cherche à dialoguer en permanence avec les services de la préfecture pour tenter d’améliorer une persistance inacceptable. Des manifestations ont été périodiquement organisées pour attirer l’attention des médias et de l’opinion publique.

Depuis un an, tous les lundis de 7h à 8h, ce groupe offre un petit déjeuner complet à la file des étrangers attendant devant la préfecture.

L’objectif est triple  :

1 - Bien sûr servir un petit déjeuner complet à nos hôtes : thé ou café apportés par tous, viennoiseries et fruits fournis par une association d’aide alimentaire de Versailles.

2 - Établir des statistiques objectives pour les présenter aux services de la préfecture : nombre de personnes par heure d’arrivée, pays d’origine, démarches engagées... En voici un exemple avec le nombre moyen de personnes présentes dès 7h du matin et de celles qui ont passé tout ou partie de la nuit :

3 - Et surtout assurer un accueil chaleureux à chacun, répondre à toutes les questions sur l’organisation de la préfecture, conseiller sur les dossiers et accompagner à un rendez-vous si besoin est.

Ce lundi matin 24 avril, nous marquons le premier anniversaire de cette action citoyenne que l’on retrouve aussi devant d’autres préfectures.

Une action engagée contre des procédures déstabilisantes

Les lois régissant l’entrée, le séjour des étrangers et le droit d’asile (rassemblées dans le code CESEDA) s’empilent au fil des gouvernements de tous bords. Elles s’accompagnent d’une multiplicité de décrets d’application et de circulaires de plus en plus difficiles à interpréter. Tous ces textes aboutissent :

  • à des traitements toujours plus soupçonneux vis à vis des étrangers, quelle que soit leur situation, demandeurs d’asile, conjoint(e) de Français, parents étrangers d’enfants français, jeunes étrangers non accompagnés, scolarisés ou non etc... avec pour conséquence des drames humains.
  • et à des décisions négatives souvent incompréhensibles et injustes avec de surcroît des différences d’une préfecture à l’autre, voire d’une sous-préfecture à l’autre.

Nous mettons en cause la lourdeur bien inutile des procédures :

  • obligation de multiplier les venues en préfecture en raison des renouvellements des récépissés prouvant l’engagement des démarches et sésames pour ne pas devenir sans-papiers. Le nombre de récépissés successifs pour une même personne nourrit les files d’attente. Il faut absolument que les délais de traitement des dossiers diminuent !
  • obligation d’accumuler des preuves souvent difficiles à rassembler et réactualiser.

Nous voulons attirer l’attention des décideurs et de nos concitoyens, dont un quart ont au moins un grand-parent d’origine étrangère, sur la lourdeur des démarches qui créent ces longues files matinales avec au bout bien trop d’issues douloureuses.

Nous déplorons aussi des effectifs et des formations insuffisants dans l’administration chargée des étrangers, ce qui renforce le caractère inadapté de l’organisation actuelle.

Une alerte avant le second tour de la présidentielle

Après le premier tour de la présidentielle, l’action de ce jour se veut aussi une alerte. Nous voulons mettre en garde contre des projets encore plus inhumains qui reposent sur le rejet de nos frères étrangers. Nous refusons que la devise universaliste de la République soit remise en cause.

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ pour TOUS

que nous soyons FRANÇAIS ou ÉTRANGERS

signé Les Citoyens du petit déjeuner de la préfecture des Yvelines

Avec le soutien de : ASTI du Mantois - Les Cercles de Silence de Versailles et de Mantes - CEFY Collectif Etrangers Français en Yvelines - CELY Croyants En Liberté Yvelines - Dom’Asile - Emmaüs - LDH 78 - MRAP Comités 78 - La "Pierre Blanche" - Réseau Education Sans frontières RESF 78 - Rom’Yvelines - UD-CFDT 78 - UD-CGT 78 - Association France Palestine Solidarité de Versailles, Versailles-Afrique, CCFD-Terre Solidaire, CIMADE, Amnesty International Versailles-Le Chesnay-Jouy en Josas, ORION, membres du Collectif Versailles Solidarités Internationales - Voisins Solidaires 78

24 avril 2017
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP