La dernière "Lettre d'ATTAC 78N"
 (5 mars 2012)

Parution d’une tribune dans Le Monde.fr

La société civile et de nombreux mouvements paysans et ruraux demandent une réorientation de la politique agricole française

Trente-trois personnalités*, représentant 30 organisations rurales, paysannes, environnementales, de solidarité internationale, de la santé et de citoyens, publient ce vendredi 24 février une tribune dans la version internet du journal Le Monde.

À l’heure où s’ouvre le Salon de l’Agriculture et où s’engage sérieusement la campagne pour les élections de 2012, ces organisations interpellent les candidats pour qu’ils engagent enfin une réorientation profonde de l’agriculture française, vers une agriculture biologique, paysanne et insérée dans un tissu économique local.

De nombreux mouvements paysans et ruraux, des associations de protection de l’environnement et de la santé, des organisations de solidarité internationale et de coopération au développement, des structures d’éducation populaire et des mouvements de consommateurs-citoyens se retrouvent sur une position audacieuse et commune.

Ces organisations dressent un bilan sévère des conséquences du modèle agricole majoritaire. La politique agricole actuelle aggrave les crises au lieu de les résoudre, il est donc urgent de la réinventer, avec les paysans et avec tous les citoyens : l’agriculture nous concerne tous, car elle influe sur l’environnement, la santé, l’économie des pays du Sud, le climat, l’emploi rural…. Une autre agriculture est possible, capable à la fois de préserver et valoriser l’environnement et l’emploi rural, et de nourrir le monde. Aux acteurs politiques d’entendre cette demande forte et largement partagée, et de prendre des engagements lucides.

Le texte de la tribune est disponible en exclusivité sur le site internet du journal Le Monde :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/02/24/reorienter-d-urgence-l-agriculture-francaise_1647752_3232.html

* Les signataires de cette tribune sont :

Jacques Caplat (Agir Pour l’Environnement), Jean-Jacques Boutrou (Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières), Marie-Paule Jammet et Jean Huet (Artisans du Monde), Hugues Toussaint (Bio Consom’acteurs), Bob Brac de la Perrière (BEDE), Xavier Bonvoisin (Chrétiens dans le Monde Rural), Pierre Rabhi et Cyril Dion (Colibris), Yves Berthelot (Comité Français pour la Solidarité Internationale), Philippe Collin (Confédération Paysanne), Jo Hervé (Eau et Rivières de Bretagne), Jacques Maret (Écologie, Démocratie, Développement Durable), Xavier Poux (European Forum on Nature Conservation and Pastoralism), Dominique Marion (Fédération Nationale d’Agriculture Biologique), Didier Lorioux (FNCIVAM), Yann Arthus-Bertrand (Fondation GoodPlanet), François Veillerette (Générations Futures), Allain Bougrain-Dubourg (Ligue pour la Protection des Oiseaux), Jean-Michel Florin (Mouvement de l’Agriculture Biodynamique), Jérôme Dehondt (Mouvement interrégional des AMAP), Richard Marietta (Nature & Progrès), Jean-Paul Sornay (Peuples Solidaires / Action Aid), Sandrine Mathy (Réseau Action Climat – France), Jacques Morineau (Réseau Agriculture Durable), Claude Gruffat (réseau Biocoop), Armina Knibbe (réseau Cohérence), Patrick de Kochko (Réseau Semences Paysannes), Jacques Berthelot (association Solidarité), Sjoerd Wartena (Terre de Liens), Olivier Belval (Union Nationale de l’Apiculture Française), Isabelle Autissier et Serge Orru (WWF-France)

Documents associés à l'article
Les anciennes "Lettre d'ATTAC 78N"
 (19 novembre 2005)

Dans cette rubrique sont placés les divers éléments (coupures de presses, interviews, photos, manifs) relatifs aux différents procès OGM.

octobre 2005 - Le procès d’Orléans

  • "Trois mois de prison avec sursis requis contre Daniel Frydman" (Le Courrier des Yvelines, 09/11/2005)
  • "Prison ferme requise contre des faucheurs d’OGM"
  • 9/12/2005 - Relaxe pour tous : communiqué de la Confédération Paysanne
    Selon le tribunal, les prévenus ont "apporté la preuve qu’ils (avaient) commis une infraction de dégradation volontaire de bien d’autrui en réunion, pour répondre de l’état de nécessité qui résulte du danger de diffusion incontrôlée de gènes provenant des organismes génétiquement modifiés, dont la dissémination avait été autorisée par la loi française, contrairement au droit constitutionnel européen".
Versailles - Tract

Le procès des 9 de Guyancourt

  • 17/11/2005 - Neuf citoyens comparaissent à Versailles et risquent leur liberté pour avoir neutralisé des plants de maïs transgéniques.
  • 22/11/2005 - Procès OGM de Versailles - Poursuite de la répression : communiqué de la Confédération Paysanne
  • 12/2005 - Extrait de l’article de Benoît Ducasse (mensuel de la Confédération Paysanne) :
    « Lors du procès, un juge assesseur rappelle que la France est une démocratie et qu’il existe d’autre moyens de se faire entendre, le bulletin de vote par exemple. Les prévenus rappellerons le terrible constat : des arrêtés, délibérés et vœux de centaines maires souhaitant préserver leur communes des cultures d’OGM, l’Etat n’en a cure, qui fait casser leurs décisions devant les tribunaux ; du souci de démocratie du conseil général du Gers, l’Etat se contrefout en faisant suspendre le référendum dûment décidé par l’instance départementale et largement soutenue par la population ; du vœu de 18 régions françaises refusant les cultures transgéniques sur leur territoire, il ne tient pas d’avantage compte. Mieux, cynique, le ministère de l’agriculture ouvre chaque printemps depuis trois ans une consultation sur son site internet, consultation qui se termine chaque fois par une forte désapprobation des OGM....et par de nouvelles autorisations d’essais en plein champ par le gouvernement. Pour faire bonne mesure, celui-ci s’obstine à ne pas vouloir retranscrire dans le droit français la directive européenne 2001/18, sans quoi tous les essais et cultures d’OGM conduits en France sont de faits illégaux. » Alors, quand la démocratie n’est plus respectée que reste-t-il au peuple pour se faire entendre et surtout pour ne pas avoir à souffrir des méfaits de cultures ogm en plein champ ???? l’ACTION même si elle n’est pas légale Il faut tout faire pour que le grand débat public ait lieu afin que le consommateur puisse décider en toute connaissance de cause.
  • 10/01/2006 - Trois mois de prison avec sursis requis par le procureur pour chacun de nos paysans qui se sont portés en première ligne et 225 000 euros par les multinationales Monsanto et Syngenta ; Rendu du jugement ce 12 Janvier...
  • 12/01/2006 - Communiqué de la Confédération Paysanne : GRANDE VICTOIRE
    Le Tribunal de Versailles vient de prononcer la RELAXE pour les "9 de Guyancourt" (neutralisation d’un essai OGM en juillet 2003) et déboute la demande de dommages et intérêts des parties civiles (Monsanto, Syngenta, Pioneer et GEVES, organisme public pour l’homologation des semences.)
    Ainsi, ce Tribunal, pourtant considéré comme "conservateur" par rapport à d’autres juridictions, a prononcé un jugement dans la continuité de celui d’Orléans : reconnaissance de l’état de nécessité qui justifie la neutralisation des essais OGM.
    De plus, il semble que le Tribunal aurait complétement débouté les parties civiles de leurs demandes alors que le jugement d’Orléans ne les avait pas niées, mais en avait réduit considérablement le montant (environ 1300€ contre plus 300 000 € demandés)
    C’est une grande VICTOIRE contre les firmes et l’Etat qui veulent imposer les OGM.
    Cependant, il y aura comme pour Orléans, vraisemblablement appel par le procureur et / ou par les firmes. (...)
 (28 novembre 2005)
R-M Jennar
Introduction


R-M Jennar
Une nécroentreprise
30/11/2005 - Textes de Raoul-Marc Jennar extraits de Nourrir le monde ou l’agrobusiness. Enquête sur Monsanto, par Isabelle Delforge. Publié à Bruxelles par Les Magasins du Monde Oxfam et Oxfam-Solidarité, à Poitiers par Orcades et à Lausanne par la Déclaration de Berne, mai 2000, 110 pages.
AFP 27/11/05
27/11/2005 - Communiqué AFP 27-11 19:41:07 - Monsanto France, filiale du géant agroalimentaire américain, a fait saisir vendredi un compte bancaire de la Confédération paysanne pour obtenir le paiement d’une condammation suite à la destruction d’OGM (Organismes génétiquement modifiés) en 1998 à Montbéqui (Tarn).
 (10 décembre 2005)

OGM Procès d’Orléans : relaxe pour tous !
Communiqué Confédération Paysanne

Procès d’Orléans : relaxe pour tous !

La Confédération paysanne se félicite du verdict rendu ce jour au tribunal d’Orléans, où étaient inculpés 49 faucheurs volontaires, concernant le procès relatif aux actions de neutralisation de parcelles de maïs OGM de la société Monsanto(août 2004 et juillet 2005 dans le Loiret) : c’est la relaxe totale des 49 prévenus !

De plus, dans les attendus le tribunal reconnaît l’illégalité des essais pour non transposition de la directive 2001/18/CE.

A été également reconnu l’état de nécessité à agir face aux dangers imminents de la dissémination dans l’environnement de ces plantes transgéniques.

Cette importante victoire renforce la détermination de la Confédération paysanne, et des organisations qui s’opposent aux OGM, à continuer la lutte contre Monsanto et les multinationales qui veulent imposer à la société une agriculture industrielle sans paysans, dont les OGM sont une composante essentielle.

Cette fois, la justice entend la requête de 70% de citoyens inquiets et opposés au développement des OGM C’est aussi la reconnaissance de l’action collective et de la légitimité de la désobéissance civile.

Dans l’optique d’un projet de loi discuté au parlement le printemps prochain, sur l’impossible coexistence entre cultures OGM et cultures non OGM, ce verdict redistribue les cartes.

Contacts : Jean-Emile Sanchez : 06.70.57.68.26 Olivier Keller - Secrétaire national : 06.26.45.19.48 Régis Hochart - Porte-parole : 06.08.75.00.73

 (10 janvier 2006)

Le 17 Novembre 2005, plus de 1500 militants anti-OGM sont venus soutenir nos 9 paysans qui étaient avec une cinquantaine de citoyens pour neutraliser une parcelle de maïs transgénique le 22 Juillet 2005.
Lire l’excellent article de Benoït Ducasse dans le mensuel de la Confédération paysanne de décembre...

Un extrait de l’article de Benoît Ducasse de la Conf :
« Lors du procès, un juge assesseur rappelle que la France est une démocratie et qu’il existe d’autre moyens de se faire entendre, le bulletin de vote par exemple. Les prévenus rappellerons le terrible constat : des arrêtés, délibérés et vœux de centaines maires souhaitant préserver leur communes des cultures d’OGM, l’Etat n’en a cure, qui fait casser leurs décisions devant les tribunaux ; du souci de démocratie du conseil général du Gers, l’Etat se contrefout en faisant suspendre le référendum dûment décidé par l’instance départementale et largement soutenue par la population ; du vœu de 18 régions françaises refusant les cultures transgéniques sur leur territoire, il ne tient pas d’avantage compte.
Mieux, cynique, le ministère de l’agriculture ouvre chaque printemps depuis trois ans une consultation sur son site internet, consultation qui se termine chaque fois par une forte désapprobation des OGM....et par de nouvelles autorisations d’essais en plein champ par le gouvernement. Pour faire bonne mesure, celui-ci s’obstine à ne pas vouloir retranscrire dans le droit français la directive européenne 2001/18, sans quoi tous les essais et cultures d’OGM conduits en France sont de faits illégaux. »
Alors, quand la démocratie n’est plus respectée que reste-t-il au peuple pour se faire entendre et surtout pour ne pas avoir à souffrir des méfaits de cultures ogm en plein champ ???? l’ACTION même si elle n’est pas légale
Il faut tout faire pour que le grand débat public ait lieu afin que le consommateur puisse décider en toute connaissance de cause.

 (5 février 2006)

Presse - Attention Danger :

« Les OGM sont inconstitutionnels » C’est le titre d’un article du monde daté du 19/1/06 en page 20 (à la rubrique débats) ; avec en sous-titre :
« la justice a relaxé les faucheurs volontaires et reconnu la nécessité de leur action. Fin annoncée des semences transgéniques. »

Si l’article est apparemment signé de Francine Bavay,Yves Contassot et François Dufour (bien connus pour leur résistance active contre les OGM en plein champs) parmi d’autres faucheurs volontaires, on peut aisément douter que ce titre et son sous titre soient d’eux.

En effet, le lecteur-consommateur sensibilisé anti-ogm peut croire avec ce titre que la bataille est gagnée alors que précisément le gouvernement prévoit bien de les rendre constitutionnels en transposant la directive européenne après un débat seulement parlementaire ce printemps ; directive qui oblige tous les états membres à permettre la mise en culture en plein champs des ogm autorisés par l’union européenne, avec toute sa potentialité de dissémination. Et le monde titrera « les OGM sont maintenant constitutionnels » ,alors.......................

Cette influence médiatique est augmentée avec la fin du sous-titre ci-dessus et cela renforce l’exigence du vrai débat démocratique tellement nécessaire afin que chacun (y compris le parlement) puisse se faire son opinion sur le sujet.

Après l’incroyable victoire des faucheurs d’Orléans en décembre et des 9 de Guyancourt ce 12 janvier, il faut d’autant plus se préparer à la riposte surtout qu’ils ont fait appel les Monsanto et compagnie.

Le site « 9deguyancourt.org » vit toujours et nous approvisionnons aussi notre site « attac78nord » ; allez y chercher des infos

Autre moyen pour gagner cette grande bataille : signer la pétition pour l’étiquetage des produits animaux et issus d’animaux sur « detectivesOGM.org

 (23 février 2006)

Quand l’OMC s’y met avec la commission européenne inféodée

manifestation régionale de cette journée internationale

Depuis plusieurs années, les États-Unis, soutenus par l¹Argentine et le Canada reprochent à l¹Union européenne ses hésitations à permettre l¹importation d¹aliments et de semences génétiquement modifiés. Pour obliger l¹Europe à accepter les OGM, ils ont porté plainte devant l¹organe de règlement des différents (ORD) de l¹Organisation mondiale du commerce (OMC). Dans un rapport de plus de 1000 pages, tenu jusqu¹alors secret, l¹ORD vient
de trancher ce litige. Comme nous pouvions nous y attendre, l¹OMC réaffirme dans son jugement son mépris des citoyens européens et donne raison aux entreprises multinationales.

En novembre dernier les Suisses ont adopté un moratoire sur les OGM et la
dernière enquête d¹opinion réalisée en France donne les résultats suivants :
- 78 % de la population souhaite une interdiction temporaire des OGM afin
d¹évaluer précisément leurs impacts sanitaires et environnementaux,
- 72 % de la population se déclare favorable à un référendum sur la
réglementation des OGM en France,
- 85 % de la population souhaite que les labels Qualité (Label rouge, AOC,
bio,...) soient strictement sans OGM.
Source du sondage : janvier 2006 / BVA - Agir pour l¹environnement
disponible sur : « www.agirpourlenvironnement.org »

L¹Union européenne est donc condamnée en première instance pour « entraves non nécessaires au commerce » concernant les produits issus de manipulations génétiques. Pourtant, force est de constater que la Commission Européenne ne peut être taxée « d¹anti-transgénisme », bien au contraire. Après avoir autorisé plusieurs variétés nouvelles de semences OGM ces derniers mois, elle s’apprête maintenant à accepter une « présence fortuite » d¹OGM dans les produits biologiques à hauteur de 0,9%. Mais de telles mesures
ne sont pas encore suffisantes aux yeux de l¹OMC, qui a toujours placé le « libre-échange » au-dessus des questions de souveraineté alimentaire et de démocratie.

Tandis qu¹en France, les juges reconnaissent enfin que la dissémination d¹OGM constitue un « péril imminent » pour l¹environnement et la santé publique, et, par conséquent, que l¹opposition aux OGM relève de l¹état de nécessité, cette décision prend des allures de passage en force. Il faut créer les conditions d’une grande mobilisation citoyenne contre les OGM. Cette mobilisation passera notamment par trois étapes :
- le refus, en France, d¹un projet de loi scandaleux qui vise à légaliser les pollutions génétiques et à organiser l¹impunité pour les multinationales ;
- des manifestations d¹ampleur lors de la Journée Internationale d¹Opposition aux OGM, qui aura lieu le 8 avril prochain. Tous les comités locaux sont invités à participer activement à cette mobilisation qui permettra de dire notre refus du diktat de l¹OMC ;
- des initiatives courant juin pour contrer la volonté de la Commission européenne d¹accepter la pollution des cultures biologiques par les OGM.
Il FAUT CONTINUER DE MOBILISER
voir site du comité de souien local :"9deguyancourt.org"

 (23 février 2006)

Action directe avec les élus sur le fond de la problèmatique OGM - n’hésitons plus, interpellons-les !

Mémorandum sur les OGM (02/02/2006)

Cette lettre résume beaucoup des risques et des problèmes associés aux organismes génétiquement modifiés. Elle sera officiellement ouverte pendant la vidéo-conférence internationale de la Journée Collective Internationale d’Opposition aux OGM (JIGMOD), le samedi 8 avril 2006 (voir Journée Internationale d’Opposition Collective aux OGM), et utilisée notamment lors des manifestations associées (le 9 avril à Chicago, le 20 avril à Bruxelles). Cette lettre, écrite entre autres par une équipe de scientifiques, est destinée en premier lieu aux parlementaires. C’est pourquoi elle met l’accent sur les risques sanitaires - un sujet particulièrement sensible pour les juristes. Cette lettre pourra également être soumise à l’attention des actionnaires de multinationales Biotechnologiques.

Les textes

 (15 mars 2006)

samedi 4 Avril au salon

Voici quelques nouvelles front anti ogm en France et même Ile de France

• Samedi 4 mars :
Manifestation dans l’enceinte du salon de l’agriculture, nous étions à peu près mille (pas facile de compter dans la foule)et nous avons visité, assez bruyamment il est vrai, le salon. Une petite halte sur le stand du ministère de l’environnement (ah bon il y en a un ?), nous avons ressenti une petite panique de la part de ceux qui était sur le stand, mais tout c’est bien passé. Pour terminer nous avons élu domicile sur le stand cette fois d’un autre ministère qui n’est autre que celui de l’agriculture, mais comme nous l’a rappelé José (je ne mets pas son nom tout le monde aura deviné de qui il s’agit) on est ici un peu chez nous , puisque c’est avec nos impôts que ...

S’en est suivi un débat, diverses personnes ont pris la parole des élus, des membres de la conf, même un gen du ministère qui nous a rappelé que si nous on était contre d’autres sont pour ! il a fait un tabac, petit rappel selon un sondage récent 78% des français sont purement et simplement contre les ogm, alors oui certains sont pour mais beaucoup plus sont contre, mais dans ce domaine comme dans d’autres notre bon gouvernement n’écoute que la voix des lobby industriels.

• Mercredi 8 mars
journée de la femme (et les autres jours, ce sont celles des hommes ?)
C’est la journée que l’huissier avait choisi pour rendre visite à Gilles Lemaire, faucheur volontaire pendant ses temps libres. pour le soutenir Plusieurs organisations avait battu le rappel, parmi celles ci greenpeace, la cgt, solidaires, les verts, la confédération paysanne ,et attac mais j’en oublie sûrement nous étions peu être une centaine au rdv dont quelques élus et même une ancienne ministre, parmi les people on pouvait donc nommer :Noel Mamère, Yves Cochet, Dominique Voinet, José Bové et d’autres moins connus avec de belles écharpes tricolores.
Pour conclure l’huissier n’a rien trouvé d’intéressant à son goût et...a établi un constat de carence !

• Prochain rendez vous :
Le 21 Mars dans le parc du Luxembourg pour un pique nique en face du sénat, des activités seront proposées telles que des semis dans le parc d’espèces nouvelles pour accroître sa bio diversité afin que nos sénateurs puissent s’y épanouir !
Et puis le 8 Avril pour la journée mondiale contre les ogm rendez vous à Paris
A la mairie du 2ème arrondissement de Paris
Mais je vous en reparlerai

Jean Christophe Sartori

 (16 mars 2006)

quel engagement prometteur parce que serein et déterminé !...

« Non, non, non,......... aux O-G-M ! ......... non, non, non,........ aux O-G-M ! »
« Les O-G-M,...... on n’en veut pas ! ......... les O-G-M,......on n’en veut pas ! » !

Des slogans parmi d’autres qui ont accompagné ce mouvement joyeux car déterminé à travers deux grands halls du salon avec une halte prise de parole aux stands du ministère de l’agriculture ; vis-à-vis duquel on se demande bien ce qu’il fait là, à part faire passer les pilules comme ce projet de loi infâme sur les autorisations des cultures OGM, avec l’autorisation cynique de dissémination qui va avec (textuellement dans le projet comme si il y avait besoin d’autoriser les OGM à polluer). Plus d’un millier de faucheurs et sympathisants et notre comité était bien représenté avec près d’une dizaine de personnes.

La prochaine étape « démocratique » est le passage en première lecture au Sénat le 21 Mars ; une date à cocher dans l’agenda et un rendez-vous à ne pas manquer pour ceux qui le peuvent car c’est l’occasion de forcer ce grand débat national tant attendu avant le passage à l’Assemblée prévue en Mai. Les copains de la Conf. et les Faucheurs par la voie de José, nous invitent à venir nombreux pique-niquer dans les jardins du Luxembourg après un petit exercice de semis de graine le plus varié possible symbolisant la défense de la biodiversité. Quelle aubaine que leur agenda ne soit pas le contraire. C’eût été plus dur.

Gilles Lemaire, Faucheur dans le Puy de Dôme, a réitéré sa volonté, comme les autres membres sommés d’ailleurs, de ne pas payer les amendes et de porter l’affaire devant la juridiction européenne.

soutien - soutien - soutien soutien - soutien - soutien soutien - soutien - soutien

à bientôt donc pour un Kir que je porterai - attention y en aura pas pour les derniers Patrick

 (29 mars 2006)

Résultat vote Sénat - amplification de la lutte -proposition de signer une lettre à nos députés avant le passage à l’Assemblée Nationale après ce sera trop tard

Bonjour à toutes et à tous,
Le sénat viens d’adopter ce 23 Mars à 18h50 (c’est encore tout chaud), en première lecture, le texte relatif à la transposition de la directive 98/2001 concernant les ogm.

Les quelques amendements retenus n’ont pas modifié l’esprit du texte qui va
officialiser les OGM en france. Le PS, les Verts les Communistes ont voté
contre mais en minorité (voir ci-dessous) ; le rouleau compresseur qu’est le lobby des
marchands de mort a encore gagné une partie. Le sénateur Jean Desessart
(ps) a d’ailleurs souligné en clôture que les seuls gagnants vis à vis des
OGM seront les semenciers. Par contre il a été entendu par un sénateur de la
majorité, dont j’ai oublié le nom, que les OGM ne posent pas de problèmes
puisque les gènes sont naturels et que en gros lutter contre revient à
lutter contre le progrès, qui on le sait bien est quoi qu’il arrive
bienfaiteur !!! Le ministre de la recherche quant à lui était
satisfait, car comme il l’a souligné le gouvernement aurait pu
utiliser les ordonnances, mais en grands démocrates qu’ils sont, le débat a pu
avoir lieu ! alors merci encore au gouvernement qui, on le voit bien,
« comprend » les français (dont 78% sont contre les OGM sous toutes ses formes).Les
Faucheurs Volontaires sont de plus en plus nombreux, bientôt 6000,ce ne sera
pas de trop pour détruire ces plantes mortifères. En attendant la suite des
débats (seconde lecture à l’A.N, prévue en urgence), espérons une médiatisation (d’ici là
le CPE sera peu être passé à la trappe ?) à la hauteur de la problématique (face au risque existant pour la santé publique).
Jean Christophe Sartori ; Un citadin faucheur volontaire

Analyse politique du scrutin n° 157 - Séance du jeudi 23 mars 2006
Scrutin sur l’ensemble du projet de loi relatif aux organismes génétiquement modifiés. Le Sénat a adopté la loi avec seulement 166 pour - 127 contre - sur 293 exprimés pour 329 votants - rappel 331 sénateurs ANALYSE DU SCRUTIN
GROUPE COMMUNISTE REPUBLICAIN ET CITOYEN ( 23 ) :
Contre 23
GROUPE UNION CENTRISTE-UDF ( 33 ) :
Pour 2 MM. Daniel Dubois, Christian Gaudin
Abstention 31
GROUPE DU RASSEMBLEMENT DEMOCRATIQUE ET SOCIAL EUROPEEN ( 16 ) :
Pour 7
Contre 6 MM. Nicolas Alfonsi, Jean-Michel Baylet, André Boyer, Yvon Collin, Gérard Delfau, François Vendasi
Abstention 3 MM. François Fortassin, Daniel Marsin, Bernard Seillier
GROUPE SOCIALISTE ( 97 ) :
Contre 96
N’a pas pris part au vote 1 Mme Michèle André - qui présidait la séance
GROUPE DE L’UNION POUR UN MOUVEMENT POPULAIRE ( 155 ) :
Pour 153
Abstention 1 M. Pierre Jarlier
N’a pas pris part au vote 1 M. Christian Poncelet - président du Sénat
SENATEURS NE FIGURANT SUR LA LISTE D’AUCUN GROUPE ( 7 ) :
Pour 4
Contre 2 MM. Philippe Darniche, Bruno Retailleau
Abstention 1 M. Jean Louis Masson

N’hésitez pas à interpeller nos parlementaires car il , faut les booster

ACTION:lettre à nos députés voir site altercampagne.free.fr

Cher Parlementaire,
La génération actuelle de plantes Génétiquement Modifiées (PGM) fait inutilement courir des risques sanitaires à la population et à l’environnement. Les connaissances actuelles ne sont pas suffisantes pour modifier sans danger et de manière prévisible le génome de la plante. De plus, les risques, ainsi que de sérieux effets secondaires dépassent largement les avantages annoncés. Nous vous prions instamment de ne plus alimenter notre population avec les produits de cette science immature, et d’interdire la mise en circulation de ces plantes dans l’environnement où elles peuvent ne jamais être retrouvées.

(...)

Nous vous demandons d’agir aujourd’hui pour protéger notre santé, notre environnement, et les générations futures.
Lettre Complète

JE SOUHAITE SIGNER

• Les coordonnées des députés sont disponibles sur le site http://www.assemblee-nationale.fr/

Visiter le site « altercampagne.free.fr »

Retour vers l'accueil
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP | Site hors zone AGCS