La dernière "Lettre d'ATTAC 78N"
 (12 octobre 2018)

Clôture de l’enquête publique le 19/10 à 18h.

Accès direct à la page web du site de l’enquête :

https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/CONSULTER-A.awp?P1=EP18346

Pollution santé en vallée de Seine

https://www.avl3c.org/IMG/pdf/notepollutionsantedefinitivev5.pdf

Une proposition de substitution qui permet de conserver l’usine avec énormément moins de pollution et pas de carrière. Nous espérons que les nombreux élus opposants au projet s’en saisiront

Ouvrir-une-nouvelle-carriere-a-Brueil-en-Vexin-est-inutile-Une-alternative

Toutes les informations sur le site de l’AVL3C, avec les alternatives proposées

Le site de la commune de Brueil également, directement concernée

Le site du Parc, avec sa contribution argumentée à l’enquête publique :

Documents associés à l'article
Les anciennes "Lettre d'ATTAC 78N"
Pollution de l’air en Val de Seine
 (18 juillet 2018)

Le gouvernement nous montre, avec le passage à 80km/h sur toutes les routes secondaires de notre pays, toute sa détermination à vouloir diminuer le nombre des morts par accident. Sans vraiment pouvoir en connaitre le chiffre au préalable, on imagine que 300 ou 400 morts par an pourraient être évités avec cette mesure.
Cette détermination louable, contre toutes les oppositions, à vouloir réduire ce terrible bilan, doit être comparée au renoncement de l’état à réduire la pollution de l’air que nous respirons.

Il ne s’agit plus là de 3477 morts par an (2017) pour la circulation automobile mais de 48 000 morts par an (2017) dans notre pays dont la cause est la pollution atmosphérique et notamment celle liée aux particules fines.

Pourquoi ces chiffres connus de tous ne suscitent pas une remise en cause générale des politiques publiques ?

L’état français, déjà alerté par la communauté européenne, risque maintenant d’être condamné pour défaut de mesures mises en œuvre visant à réduire la pollution atmosphérique.

Face à cette inaction, des associations et particuliers attaquent l’état.

Chez GPSEO, on cherche aussi l’exemplarité… en vain…

A l’occasion du projet d’extension des carrières de la cimenteries Calcia à Gargenville, nous nous sommes rendus compte (entre autre) que la pollution de l’air dans le val de seine est très forte, notamment aux abords de cette usine d’un autre temps et très polluante…..

Nous sommes dans un secteur où l’espérance de vie est réduite de 18 à 36 mois.

Face à la préservation de la santé des riverains, l’argument de la préservation de l’emploi est toujours évoqué.
On nous rabat les oreilles sur l’économie qui souffrirait de la limitation des émissions polluantes… alors qu’il est tout à fait possible de procéder à des reconversions et de préserver l’emploi.

GPSEO : Intérêt général, autocratie, déni de démocratie ordinaire…

Au sein du jeune GPSEO, on choisit pour nous ! Mais les élus ne savaient pas que certains choisissait pour eux….!

Un débat devait être organisé sur la révision des PLU de Breuil en Vexin et De Guitrancourt autour du projet d’extension des carrières de la cimenterie Calcia.

Il a été retiré de l’ordre du jour, validant de ce fait cette révision, la règle étant : qui ne dit mot consent !

On se rappelle des remarques de Mr. Bédier : "les activités humaines, de toute façon, se terminent mal... nous sommes tous mortels" !

Avec cette philosophie, l’intérêt général n’existe pas. Ce n’est donc pas sur lui que l’on doit compter pour nous protéger !

Mais si les autres élus au sein de cette assemblée ne sont plus consultés : où va-t-on ?

Face à cette mascarade, nous saluons la mobilisation qui a conduit 47 élus à quitter le conseil.

Nopivals continuera à proposer des alternatives à tous ces projets inutiles

Bilan du ciné-débat aux Mureaux 23 février
 (5 mars 2017)

Communiqué de presse : Bilan du ciné-débat aux Mureaux 23 février : L’intérêt général et moi.

Invité par ATTAC 78 nord, le 23 février au cinéma des Mureaux, le 1er ciné-débat organisé par le collectif associatif NOPIVALS ( NOn aux Projets Inutiles en VAL de Seine ) autour du film « L’intérêt général et moi », posait d’emblée la question : comment, par qui sont prises les décisions et que peuvent faire les habitants ?

Ce film y répondait largement par sa réflexion sur les conséquences néfastes de trois grands projets : l’autoroute Langon Pau (A65), la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Sud Ouest et l’aéroport Notre Dame des Landes à Nantes.

A travers de nombreuses interviews et d’exemples chiffrés, les deux réalisateurs, dont un est économiste, montrent bien que la manière de vivre des habitants est bien différente de celle des politiques et des grands serviteurs de l’Etat qui confondent trop souvent intérêt général et intérêt financier au service des multinationales.

Après la diffusion du film, un débat de qualité s’est engagé pendant plus d’une heure avec la quarantaine de participants. Tous ont constaté, les mêmes logiques méprisantes des décideurs et les similarités entre les exemples du film et les projets inutiles et dispendieux dans la Vallée de la Seine.

Il s’est confirmé que la question de la pollution est extrêmement préoccupante dans notre région.

En accord complet avec les idées fortes de ce long métrage, nous devons tous être acteurs de notre environnement, imposer la transparence et le respect des décisions des enquêtes publiques.

Nous devons continuer à développer une expertise pour être à même de proposer une conception de l’intérêt général plus respectueuse et plus démocratique que celle démagogique et déconnectée de beaucoup de nos élus.

Associations, citoyen/nes et élu/es responsables :

combattons, travaillons et construisons ensemble notre territoire !

Le collectif NOPIVALS. http://nopivals.fr/ contact@nopivals.fr


 (17 mars 2017)
Documents associés à l'article

PDF 1 Mo

 (23 septembre 2015)
Documents associés à l'article

PDF 133.2 ko

 (23 septembre 2015)
Documents associés à l'article

PDF 72.6 ko

 (5 juin 2016)
Documents associés à l'article

PDF 27 ko

Retour vers l'accueil
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP | Site hors zone AGCS