Societe
Les invisibles Bilan du Ciné-débat

Le "Pandora" a fait salle comble et refusé des entrées .

ATTAC 78 était présent avec 7 membres du "nord" et 2 du "sud", plusieurs bénévoles d’antennes et comités locaux du SpF-78 étaient aussi dans la salle.
Les intervenants et présentatrices ont assuré une "orchestration" remarquable, puis un débat très fourni avec présence de nombreuses assoc’s locales et nationales.
Les représentants de ces dernières ont aussi apporté des commentaires très "politiques" sur les causes des difficultés à assurer les diverses missions de solidarité, origines essentiellement liées aux restrictions progressives des moyens que les derniers gouvernements leur attribuent.

Gestion2, 17 mars 2019

Mantes la Jolie devant le Palais de justice

Manifestation pour l’égalité des droits entre les femmes et les hommes : GREVE FEMINISTE

La manifestation pour l’égalité des droits entre les femmes et les hommes se décline aussi à Mantes la Jolie,

GREVE FEMINISTE le vendredi 8 mars prochain

Rendez vous devant le Palais de justice de Mantes la Jolie de 15h 30 à 16h30 (chacun.e vient avec sa pancarte, son slogan…code couleur violet)

LES FEMMES VALENT MIEUX QUE ÇA,

APPEL A UNE GRÉVE FÉMINISTE LE 8 MARS

Nous représentons 52% de la population française

Nous sommes caissières, enseignantes, agentes d’entretien, secrétaires, infirmières, aides à domiciles, assistantes maternelles, travailleuses sociales, administratives, sage-femmes, hôtesses, étudiantes... Nos métiers sont indispensables à la société. Pourtant, ils sont mal rémunérés et leur pénibilité n’est pas reconnue.

  • Nous sommes ingénieures, techniciennes, ouvrières, employées ou cadres. Nous faisons le même travail que des hommes mais avec un salaire inférieur.
  • Nous sommes à temps partiel avec un salaire partiel souvent parce que nous n’avons pas d’autre choix
  • Entre les courses, le ménage et les enfants, nous réalisons en moyenne 20 h de tâches ménagères par semaine
  • Notre travail est invisibilisé et dévalorisé. Notre salaire est inférieur de 26% à celui des hommes. De ce fait, à partir de 15H40 nous travaillons gratuitement.
  • Nous sommes retraitées et notre pension est de 40% inférieure à celle des hommes.
  • Nous combattons de longue date la précarité remise sur le devant de la scène avec force par les gilets jaunes.
  • Nous sommes étrangères, victimes de racisme, handicapées, lesbiennes, et nous cumulons les discriminations.
  • Nous sommes des femmes et au travail, dans la rue ou chez nous, nous sommes confrontées à des violences sexistes et sexuelles
  • Nous sommes des Brésiliennes, des Espagnoles, des Iraniennes, des Argentines, des Polonaises, des Indiennes, des Etats-Uniennes et nous sommes partout dans le monde solidaires de toutes les femmes qui luttent contre les réactionnaires et conservateurs au pouvoir

Pour dire que nous exigeons nos droits. Pour exiger que notre travail soit reconnu et rémunéré. Pour imposer la fin des violences et garantir nos libertés de choix. Pour gagner l’égalité. Pour faire entendre nos revendications à nos employeurs et au gouvernement.

Nous appelons à une grève féministe le 8 mars, à des actions des rassemblements, des manifestations.

Débrayons à 15h40. Portons toutes et tous un foulard violet !

#8MARS15H40 : GRÈVE FÉMINISTE

Premières signataires : Action Aid Peuples Solidaires, Alerta Feminista, Alliance des Femmes pour la démocratie, Alternative Libertaire, Apel-Egalité, Association Nationale des Études Féministes, Attac, CGT, CADAC, Chiennes de Garde, Coalition internationale pour l’abolition de la maternité de substitution, Collectif Civg Tenon, Collectif National pour les Droits des Femmes, CQFD Lesbiennes féministes, En avant toute(s), Groupe Femmes Gilets Jaunes, Femmes Égalité, Femmes Libres Radio Libertaire, Fédération Nationale Solidarité Femmes, Femen, Femmes migrantes debout, Fondation Copernic, Fonds pour les Femmes en Méditerranée, FSU, Groupe F, Le Mouvement, Ligue des Femmes Iraniennes pour la démocratie, Marche Mondiale des Femmes, Maison des Femmes de Paris, Maison des femmes Thérèse Clerc, Mémoire traumatique et victimologie, Mouvement du Nid 75, Mouvement des Femmes Kurdes en France, Osez le féminisme, Planning Familial, Rajfire, Collectif féministe Ruptures, SKB, Solidaires,Touche Pas à Mon Intermittent.e, Tou.te.s contre les violences obstétricales et gynécologiques !, UNEF, UNL.

En soutien : Ensemble, Europe Écologie les Verts, France Insoumise, Génération-s, Insoumises féministes, Mouvement Écolo, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti Communiste des Ouvriers de France, Parti de Gauche.

Gestion2, 8 mars 2019

Librairie La Nouvelle Réserve Limay

LES LABORATOIRES DE LA HAINE Enquête sur la face cachée du frontisme municipal

Le 7 février à 19h : CRIC - ATTAC 78 NORD - LA NOUVELLE RESERVE organisent

une soirée rencontre-débat avec Hacène BELMESSOUS auteur du livre :

LES LABORATOIRES DE LA HAINE

Enquête sur la face cachée du frontisme municipal

Le FN/RN dirige depuis mars 2014 onze villes françaises. Qu’observe-t-on de cette gestion à Beaucaire (Gard) et à Mantes-la-Ville ?
Le frontisme municipal agit méthodiquement, sûr de sa force politique - ses opposants sont inaudibles - et de sa pleine capacité à maltraiter impunément tous ceux qu’il cible, de fait, comme nuisibles : les arabes, les musulmans, les partisans de la politique de la ville, les militants du social, les journalistes scrupuleux, les défenseurs du vivre-ensemble, etc...

À l’échelle locale, il remet en cause le fonctionnement de la démocratie. L’emprise de l’idéologie différentialiste avec en arrière-plan une stratégie de gestion de l’espace public nourrie à la préférence nationale a fait de ces deux communes des laboratoires de la haine.

Pendant ce temps, l’État, comme sa représentation locale, ferment les yeux, considérant que cette expérience désastreuse, qui a pourtant cassé toute vitalité démocratique dans ces deux communes, ne serait qu’un mauvais moment à passer.

Librairie la Nouvelle Réserve
5 Rue du Maréchal Foch Limay

Gestion2, 7 février 2019

PLACE SAINT-MACLOU à MANTES-LA-JOLIE

Le Cercle de Silence de Mantes la Jolie tiendra samedi prochain 26 janvier son 108 ème Cercle.

Depuis 9 ans, chaque quatrième samedi du mois, des hommes et femmes de toutes convictions philosophiques, politiques et religieuses se réunissent en cercle, de 11 heures à midi, place Saint Maclou à Mantes-la Jolie. Ils manifestent silencieusement contre toutes les injustices faites aux migrants. Leur silence crie leur indignation devant la politique migratoire française et européenne et dit que « les particularités de chacun constituent une richesse authentique.
Nous vous invitons à vous joindre à nous . Vous trouverez en pièce jointe quelques textes distribués lors des derniers Cercle de 2018 ainsi que l’invitation à participer au Cercle du 26 janvier 2019.

Gestion2, 26 janvier 2019
Emmanuel Macron ou la violence permanente

« On dit d’un fleuve emportant tout qu’il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l’enserrent. » Bertolt Brecht

« Je n’accepterai jamais la violence » a déclaré Emmanuel Macron à propos des manifestations du 1er décembre à Paris ! Et pourtant, le président de la République a non seulement accepté mais a exercé de multiples formes de violences depuis qu’il a pris ses fonctions.

Pas contre les biens mais envers les personnes.

La violence envers les salariés qui voient leurs droits diminuer et leur situation devenir de plus en plus précaire.

La violence envers les chômeurs qui ne se donneraient pas la peine de « traverser la rue » pour chercher un emploi.

La violence envers les salariés de GM&S, accusés de « foutre le bordel » plutôt que d’aller chercher un emploi à 100 km de leur domicile.

La violence envers les plus démunis qui voient leurs allocations logement diminuer.

La violence envers les retraités qui voient leurs pensions baisser.

La violence envers les millions de personnes qui vivent avec quelques centaines d’euros par mois.

La violence envers les personnes âgées dans les EHPAD dont la dignité est bafouée faute de moyens.

La violence envers les habitants des quartiers populaires, qui subissent quotidiennement la brutalité des forces de police.

La violence envers les réfugiés dont les droits fondamentaux sont bafoués à Calais par les forces de l’ordre.

La violence envers les mineurs étrangers sans papier qui sont reconduits à la frontière italienne par la police.

La violence envers ces réfugiés qui rejoignent Mayotte dans des embarcations de fortune : « le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien ».

La violence envers les pauvres qui coûtent « un pognon de dingue ».

La violence envers ce peuple de « Gaulois réfractaires ».

La violence envers « les gens qui ne sont rien ».

« Qu’ils viennent me chercher » lançait-il en juillet devant ses affidés réunis à la Maison de l’Amérique Latine. M. le président : ouvrez donc les fenêtres du palais de l’Élysée, vous les entendrez qui arrivent...

A voir en ligne: Le blog de Marugil
Marugil, 4 décembre 2018
Societe : Les Brèves